AZConcept

Tag: Ebauchage

Polir son miroir

by on Juil.01, 2010, under Astronomy

Faire son propre télescope pas facile, c’est vrai mais c’est possible.
Tout d’abord il faut savoir ce qu’on veut faire et le net est ton ami.
Je décide donc de me lancer.

Quel type de télescope, quel diamètre de miroir, quelle type de monture, où trouver toutes les infos qui me manquent certainement et ensuite s’approvisionner.

Après maintes recherches et comparaisons je choisis pour un type Newton, le plus simple à fabriquer à mon sens.
Il ne reste plus qu’à savoir quelles dimensions. Je veux que cela reste de dimensions raisonnables tout en étant tiraillé par les performances.
Grand diamètre = plus de lumière, longue focale plus de grossissement …
Je me dis qu’un tube ne devrait pas dépasser 1800 à 2000 mm si je ne veux pas me rendre la tâche impossible.
Calculs simple, avec une focale f 1800 et un diamètre D de 300 ça me fera :
F/D = 6.
Va pour ce ratio.
Maintenant où trouver le disque brut, les abrasifs et tout et tout.
On trouve tout sauf la poix à polir (misère ….)
Finalement je trouve le tout en Allemagne chez Stathis Khafalis à Munich

Je contacte Stathis, très sympa et serviable, et je passe commande.
Voila le colis au déballage sauf les abrasifs que j’ai conditionné (ils étaient livrés en sachets triple pour éviter la contamination.
Précaution: Conditionner en commençant par l’oxyde de Cérium puis par les autres grains par taille croissante (du carbo 80 contaminé par du cérium c’est pas grave, le contraire c’est la cata)
Les abrassifs et la poix

Enfin le plus beau,

Le Miroir

Maintenant il va falloir travailler et pour cela il me faut un polissoir.
Pour l’outil j’ai simplement moulé un disque en ciment sur le miroir en prenant soin de mettre une feuille de nylon entre le miroir et le ciment.
!!!! ATTENTION, j’ai failli tour faire rater parce que mon nylon (feuille polyane alimentaire) a fondu par la chaleur du durcissement.
Une fois démoulé j’ai recouvert le disque en ciment avec de la résine polyester et collé du carrelage en damier avec la même résine sur l’outil (on trouve cette céramique en verre chez n’importe quel vendeur de carrelage)
voici le résultat.
Outilet Support de polissage
Le support du polissoir est un tonneau rempli de gravier (pas d’eau comme certains le suggèrent, ça finirait par se renverser par inertie durant l’effort de polissage)
Ce tonneau se déplace facilement par roulage et peur donc se ranger à la fin du travail.
Comme plateau j’ai pris un morceau de bois stratifié (chute de table de travail de cuisine).
Une étoffe pour support et une feuille de plastique pour pouvoir nettoyer radicalement entre les différentes étapes de travail (on jette la feuille de plastique).
Voici une image du miroir en cours d’ébauchage et comment on mesure grossièrement le creux.
Au fait, le creux se calcule en fonction de la focale voulue et du diamètre du miroir.
z=r^2/2R

z = profondeur du creux central
r = rayon du miroir
R = Rayon de courbure soir la focale * 2
donc pour mois j’ai
r = 135 (eh oui il n’y avait pas de 300mm de dispo, compromis oblige)
R = 2 * f avec f = 1620 (N’oubliez pas j’ai pris F6 pour l’ouverture soit 270*6=1620)
donc mon z à moi = 135^2/(2*3240) = 2.81
Il m’a fallu 12 heures pour ariver à ces 2.81
Mesure du creux
Une simple lame de laiton pour ne pas rayer le miroir et un comparateur permettent de mesurer grossièrement.
Pour les mesures plus précises j’ai utilisé mon amie la lumière.

mesure de la focale
Avec une lampe de poche on se met environ à la distance du rayon de courbure (mes 3240mm)
On déplace la lampe latéralement (perpendiculaire à l’axe optique du miroir) et on observe ce qui est réfléchi.
Trois cas:

  • si je vais de droite à gauche la réflexion va de droite à gauche (je suis devant R)
  • je vois le miroir tout éclairé uniforme (je suis au rayon de courbure R)
  • si je vais de droite à gauche la réflexion va de gauche à droite (je suis derrière R)
  • où alors avec le soleil:
    On oriente tout simplement le miroir vers le soleil et on recherche le point de convergence (!!!! Attention ne pas regarder dans le miroir) avec une feuille de papier blanc et on mesure, mais dans ce cas on mesure la focale par le rayon de courbure.

    Les deux sont bons puisque de toutes manières on n’arrivera jamais à une focale excate au mm près en fin de travail, l’essentiel étant non pas la focale au mm près mais la forme du miroir.

    Le travail

  • Ebauche au carbo 80
  • reunissage au carbo 120
  • reunissage au cabor 320
  • Doucissage à l’oxyde d’alu 25µ
  • Doucissage à l’oxyde d’alu 15µ
  • Doucissage à l’oxyde d’alu 9µ
  • puis enfin le polissage
    Pour le polissage on passe à une autre méthode, le polissage avec un outil couver de poix.
    Pour faire cet outil on se sert de l’outil précédent qu’on couvre avec des carreaux de poix et là le travail délicat commence.

    Déjà il faut se fabriquer un moule adéquat.
    Pour cela j’ai choisi un moule en feuille de polyester (contre-calque à dessin) plié (j’ai imprimé les pliures en dimensions 20mm pour le fond et 10mm mour les bords)
    Pour plier correctement on passe à la règle un cutter à l’envers sur les plis.
    Ces moules seront maintenus par des tasseaux de bois comme ci dessous.
    Moule à poix

    Attention le niveau n’est pas là par hasard mais bien pour mettre à niveau le moule sinon gare aux languettes d’épaisseur variable et aléatoire.

    Le polissoir ressemble à ça après une demi heure de découpage et collage des carrés.

    Polissoir

    Polissoir


    à suivre

    Leave a Comment :, , , , , , more...

    Looking for something?

    Use the form below to search the site:

    Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!

    Blogroll

    A few highly recommended websites...